Accueil Rubrique

Jour de l'intervention

Médicaments proscrits

L'anesthésie

Gestion de la douleur

Le tabac

Avant votre départ

Risques chirurgicaux

Tabagisme péri opératoire |

separation

Conférence d'expert du 23 décembre 2005 de la société française d'anesthésie et de réanimation

Chaque année 8 millions de patients subissent une anesthésie en France et près de 2 millions d’interventions chirurgicales concernent les fumeurs.

Très brièvement, il est établi que le tabagisme péri opératoire chez l’adulte :

- augmente le risque de complication générale : triplement du risque infectieux et coronaire et doublement des complications respiratoires immédiates.
- augmente le risque de complication chirurgicale : 2 à 4 fois plus de complications sur les cicatrices avec un risque de souffrance cutanée et de lâchage de suture avec des retards de cicatrisation.

C’est pourquoi il est important d’arrêter de fumer avant toute intervention.

La disparition du risque de complication est observée pour un arrêt du tabac 6 à 8 semaines avant l’intervention.
Toutefois, un arrêt plus tardif apporte également un bénéfice. Les outils de traitement recommandés afin d’arrêter de fumer avant son intervention sont à votre disposition :

- les substituts nicotiniques par voie transdermique orale qui doublent environ les chances d’arrêt
- le Bupropion (Zyban) peut être utilisé dans les conditions ordinaires pour programmer un arrêt du tabac avant l’intervention
- le soutien psycho comportemental particulièrement nécessaire en période péri opératoire
- les lignes téléphoniques d’aide à l’arrêt du tabac (tabac info service 0 825 309 310) peuvent apporter une aide (conseil et suivi))

separation

ancre

RECHERCHE

Mots clés