Accueil Rubrique

Le sein

L'aréole

La brulûre

Les tumeurs cutanées

La brûlure |

separation

En France, 150 000 personnes subissent des brûlures par an et nécessitent des soins médicaux. Environ 7 500 sont hospitalisées. L’accident se produit au domicile dans 70% des cas.
La plupart des brûlures graves sont causées par le feu ou les liquides chauds (75% des cas).

Le diagnostic de profondeur est-il certain d’emblée ?

Le diagnostic de profondeur de brûlure est incertain lors de la première semaine en dehors des brûlures superficielles. Il est donc nécessaire d’examiner régulièrement la brûlure pour savoir si la cicatrisation est possible ou non. En cas de non cicatrisation après deux ou trois semaines, il faut décider alors d’une hospitalisation pour des soins et la réalisation d’une intervention. Le soin de base est le traitement médicamenteux, comportant des médicaments anti-douleurs et parfois des antibiotiques. Le traitement local passe par la réalisation de pansement. Lorsqu’il existe des cloques, elles sont excisées, les poils des cheveux sont rasés. Une désinfection rigoureuse est obligatoire à chaque pansement car la brûlure est considérée comme une plaie et peut donc s’infecter. Une pommade antibiotique et cicatrisante, un tulle et des compresses constituent les éléments de base du traitement local.

Dans la prise en charge d’une brûlure, la greffe de peau est une greffe de peau mince. Elle est réalisée pour des brûlures du 3ème degré et pour certaines brûlures profondes du 2ème degré. L’hospitalisation du patient est nécessaire entre 2 et 6 jours. La greffe de peau est une intervention chirurgicale réalisée au bloc opératoire. Le type d’anesthésie (générale ou régionale) dépend du site à greffer. La propre peau du patient est utilisée pour la greffe et prélevée sur une zone discrète (la cuisse, le cuir chevelu…).

Le site de prélèvement guérit spontanément en une quinzaine de jours. Le taux de réussite d’une greffe de peau est de l’ordre de 99%. Il n’y a pas de rejet puisqu’il s’agit de la propre peau du patient. La greffe cicatrise en deux à trois semaines.

Quel est le suivi du patient ?

Les greffes de peau ne sont utilisées que pour des brûlures graves et font partie de la thérapeutique des brûlures profondes. La cicatrice de brûlure doit être considérée comme une longue maladie et doit faire l’objet d’une surveillance irrégulière. Elle impose :
- une hydratation quotidienne de la zone brûlée ainsi que du site de prélèvement avec de la pommade
- une protection du soleil par un écran total
- le port de vêtements spéciaux compressifs.
- une rééducation (kinésithérapie, cure thermale)
- surveillance par un médecin rééducateur spécialisé

Je vous proposerai si nécessaire une chirurgie réparatrice (esthétique ou fonctionnelle) en fonction des séquelles de brûlures.

Une hospitalisation est-elle nécessaire ?

Il est nécessaire d’hospitaliser le patient quand les soins sont trop douloureux, si la surface brûlée est étendue, profonde, si la zone brûlée est fonctionnellement ou esthétiquement importante (main, visage, organes génitaux), et enfin si les soins à domicile sont compliqués, aléatoires, ou pour toute autre raison. Dans la plupart des cas, il est suffisant de faire pratiquer des pansements tous les jours ou tous les deux jours par une infirmière à domicile ou en consultation à l’hôpital ou au cabinet pour une surveillance régulière.

separation

ancre

RECHERCHE

Mots clés